POINT DE PRESSE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRALE ADJOINTE DE L’ALLIANCE DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS ET DE L’ENVIRONNEMENT AU TCHAD (ADHET) RELATIF A UNE ACTION DE MANIFESTATION DE MASSE EN PERSPECTIVE

Cette déclaration a été publiée pour la première fois par Alliance des Défenseurs des droits humains et de l’environnement au Tchad

Mesdames et Messieurs, Chers Collègues Responsables des Organisations de la Société Civile ;
Mesdames et Messieurs les Présidents et Secrétaires Généraux des Partis politiques ;
Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs les Journalistes,
En cette circonstance très particulière de crise sanitaire que traverse notre pays où vous vous démenez chaque jours dans vos différentes rédactions qu’elles soient celles des radios ou des journaux, je tiens à vous féliciter et à saluer vos efforts combien patriotiques dans l’information et la sensibilisation quotidienne de la population.

Mesdames et Messieurs les Journalistes, tous ces efforts ainsi conjugués de toutes les forces vives de la nation avec en tête de la bataille, Son Excellence Idriss Deby ITNO, Président de la République Chef de l’Etat, nous permettent aujourd’hui d’espérer arriver à bout de cette maladie d’ici peu. Et vous le constatez par vous-mêmes les reculs significatifs tant des cas de contaminations que de décès. Il en est de même du recul notoire du nombre de décès. Cependant, il y a dans la ville une action en cours de préparation aux moments où nous parlons et ce, depuis quelques mois qui risque de causer de troubles évidents tant pour le processus électoral, la stabilité que pour la paix à cause duquel, nous avons jugé très utile et de premier ordre, d’en parler avec vous ce, pour quatre raisons principales :

1. Inviter celles et ceux qui sont impliqués de près ou de loin ainsi que les initiateurs de cette action à abandonner purement et simplement cette action dangereuse.
2. Alerter l’opinion nationale toute tendance confondue sur le risque et le danger qu’une telle action pourrait causer.
3.
4. Appeler la population au sens patriotique et à ne pas céder aux sirènes et à ne pas adhérer à une action susceptible de compromettre la paix et la stabilité dans notre pays.

5. Enfin inviter le Gouvernement à une diligence pour un échange franc avec les auteurs de cette malheureuse action y compris toutes les organisations de la société civile sur le rôle des organisations de la société civile qui ne se confond pas avec la lutte politique.

En effet, Mesdames et Messieurs les Journalistes, il est de tout temps reproché aux organisations de la société civile que nous sommes d’être à la solde des officines étrangères et en voici l’illustration combien indigne qui nous déçoit et salit notre lutte qui est une lutte strictement social pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Malgré ce contexte difficile où le Tchad se trouve confronté à plusieurs fléaux notamment la pandémie à Coronavirus, le terrorisme, la crise économique etc., un groupe de personnes confondant lutte sociale et lutte politique, agissant sous la couleur des défenseurs de Droits de l’Homme en complicité avec les officines étrangères connues, cherchent à créer un climat de troubles dans le pays en perspectives aux échéances électorales. Il s’agit d’une grande manifestation avec motif d’empêcher la candidature de Son Excellence Idriss Deby ITNO aux prochaines élections présidentielles de 2021.

Ainsi, grâce au travail de veille et à la vigilance de nos militants dans le cadre de nos comités de veille, nous avons intercepté une correspondance datant du 18 mai 2020 faisant état d’une préparation d’une grande manifestation à N’Djamena et à l’intérieur du pays. Cette action, selon le document en question, a réussi à préparer les esprits des jeunes où le degré de sensibilisation actuel est à un stade très élevé avec l’installation des cellules dormantes partout tant à N’Djamena qu’à l’intérieur du pays. En outre, les initiateurs affirment avoir obtenu l’adhésion des chancelleries avec un terrain serait totalement balisé auquel ils n’attendent que l’appui attendu et l’appui des organisations de la société civile étrangères notamment BALAIS CITOYEN, la LUTCHA et Y’EN A MARRE.

Toute cette action serait pensée par une ADH sœur de la place et appuyée à l’international par un certain Laurent DUARTE, de nationalité française, Responsable du Département Afrique de l’ONG TOURNONS LA PAGE.
Selon les propres termes du document, des cellules dormantes sont déjà installées à travers le pays et prêtes à l’action et les initiateurs s’attellent à la constitution d’une large coalition avec les principaux partis politiques de l’opposition démocratiques.

Mesdames et Messieurs les Journalistes, comment une ADH peut envisager et verser dans de tels travers aussi malencontreux que hors de toute logique d’intervention des organisations de la société civile en l’occurrence des ADH ?

Pendant que des efforts immenses et constants sont déployés chaque jour pour la cohésion, l’unité nationale et la paix dans notre pays, d’autres, confondant notoirement les rôles versent dans des actions dangereuses pour faire aboutir les intérêts étrangers.

Concurremment à cette action, il y a dans l’environnement politique certains supposés présidents des partis fictifs et illégaux qui se plient à quatre et travaillent pour faire aboutir les intérêts étrangers pensant bénéficier d’un retour de l’ascenseur devant les placer à la tête de l’Etat. Est-ce que c’est ça la lutte démocratique ? Est-ce que c’est cela lutté pour son pays et pour l’intérêt de la population ?

Mesdames et Messieurs les journalistes, faut-il le rappeler, l’alternance est un mécanisme déjà prescrit et contenu dans notre constitution et elle est de tout temps autorisée et caractérisée par les cinq précédentes et régulières élections présidentielles passées qui ont été comme toujours des élections libres et transparents auxquelles plusieurs acteurs politiques ont eu à y participer. Alors, l’alternance s’opère par des mécanismes électoraux et non par la rue.

S’il y a autres des problèmes et que ce problème est tchadien, nous pensons que c’est aux tchadiens d’apporter la solution par le dialogue, l’entente et la compréhension sans exposer notre pays aux appétits étrangers avec les conséquences que l’on connait aujourd’hui en Libye par exemple.

Mesdames et Messieurs les Journalistes, bien qu’il soit souligné dans ce document qu’il s’agit d’une lutte aux objectifs pacifiques, le fond de la pensée et les objectifs trahissent les auteurs. Et une telle action dans sa dimension peut dégénérer en une action incontrôlable et provoquer des troubles irréversibles et dangereux pour la paix.

C’est pourquoi, tout en condamnant avec la dernière énergie cette action, ADHET invite particulièrement cette organisation et ses alliés locaux à la légalité, au respect des institutions et au patriotisme. S’ils constatent qu’il y a des cas de violations évidentes des droits de l’homme, nous les invitons à suivre la procédure régulière voire de porter la situation à la connaissance ce de la CNDH qui est compétente en la matière.

ADHET appelle ainsi le Gouvernement et les organes chargés des élections à travailler sereinement pour l’aboutissement processus électoral et à ne pas tomber dans le piège de ces illuminés qui cherchent à s’attirer encore une fois, une publicité qu’une interdiction ou les interpellations pourraient leur offrir pour se faire valoir à l’international.

Par ailleurs, ADHET dénonce les pratiques obscures de certains pays sous couvert des ONG qui consistent à instrumentaliser les esprits faibles pour déstabiliser les pays en créant des foyers de tensions ou de guerre pour faire tourner leurs économies, exploiter en coulisse les richesses ou contrôler les Etats. C’est à ce jeu et à cette mission que Laurent DUARTE s’est livré lors de son séjour en mois de février dernier à N’Djamena avec la casquette de Caritas France.

Mesdames et Messieurs les Journalistes, nous continuerons en tant que organisation responsable épris de paix à surveiller, dénoncer les vilaines pratiques et à travailler pour le maintien de la paix et sa consolidation. Et n’en déplaise à tous ceux qui sont à la solde des étrangers.

C’est dans ce sens que nous annonçons, pour une bonne tenue des premières élections de la Quatrième République, une vaste Campagne de Sensibilisation pour la Stabilité et les Elections Sereines et Démocratiques, ce dans un climat totalement apaisé pour la consolidation de la démocratie au Tchad.

Je vous remercie.