Faits marquants

L'exil ne nous taira point» - Une série de podcast sur les défenseurs africains des droits humains en exil

A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés 2020, AfricanDefenders a lancé une série de podcast intitulée «L'exil ne nous taira point», sur la base des témoignages de plus de 120 défenseurs des droits humains (DDH) exilés, et des études de cas approfondies. La série met en exergue les défis professionnels, sécuritaires, socio-économiques et psychosociaux des DDH en exil sur le contienent africain. Et surtout, leurs stratégies de résilience. Cet entretien a eu lieu avec quatre DDH victimes et en exil. [button size='' style='' text='Écoutez les épisodes ici' icon='' icon_color='' link='https://africandefenders.org/exileshallnotsilenceus/' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin='']  

Plus du secrétariat

  • DefendDefenders et AfricanDefenders ont co-organisé une série de webinaires sur l'impact du COVID-19 sur les DDH africains. Chaque webinaire a réuni plus de 100 participants de tout le continent africain avec une traduction simultanée en français et en arabe;
[button size='' style='' text='En savoir plus sur les webinaires ici' icon='' icon_color='' link='https://defenddefenders.org/covid19-webinar/' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin='']    
  • AfricanDefenders s'est joint à 23 autres organisations non gouvernementales pour signer une lettre ouverte adressée aux États membres et observateurs du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, les exhortant de proroger le mandat du Rapporteur Spécial sur l'Érythrée à la 44e Session du Conseil des Droits de l'Homme;
  • À l'occasion de la Journée de l'Union Africaine 2020, nous avons publié une déclaration avec nos réseaux sous-régionaux pour commémorer le 57e anniversaire de la Journée de l'Afrique. La déclaration reflétait le thème de l’Union africainede l’année, «Faire taire les armes en Afrique dès 2020 », la pqndé,ie du COVID-19 et la protection des DDH. Cette déclaration a été reprise sur internet par The Horn Observer;
  • Avec 25 autres organisations et associations de la société civile qfricaine et 20 experts en droit, avons publié une déclarationcondamnant l'ingérence du pouvoir exécutif dans les affaires relevant du pouvoir judiciaire; et mettant en mal l'indépendance judiciaire au Malawi p. La déclaration a été prreprise en ligne par The Mast;
  •  AfricanDefenders, en collaboration avec d'autres organisations, a soumis un appel urgent à la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des peuples (CADHP) demandant la libération d'un artiste nigérian qui avait été arrêté, jugé et condemé en 48 heures de procédures après avoir publié une chanson exprimant ses frustrations face aux problèmes de corruption dqns l’Etat de Kano au Nigeria;
  • Depuis mai 2020, nous avons reçu 10 demandes de soutien dans le cadre de l'initiative Ubuntu Hub Cities. Jusqu'à présent, nous avons approuvé 6 demandes, 3 sont à l'étude et 1 a été retirée;
  • Pendant le mois de mai et juin, nous avons participé à plusieurs webinaires pour échanger les meilleures pratiques avec différentes parties prenantes notamment dans le cadre de droits humains et COVID-19 telles que: Conférence virtuelle «Faire taire les armes» organisée par l'Union africaine en commémoration de la Journée de l'Afrique le 25 mai; et «Women HRDs addressing SGBV during COVID-19 in East and Southern Africa» organisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme - Bureau régional pour l'Afrique orientale et australe; et
  • Au cours de la pandémie de COVID-19, plusieurs experts des droit humains et organisations de la société civile ont appelé les gouvernements africains à libérer les DDH parce que courant un risque accru de contracter le virus en prison. Dans cet élan, et en collaboration avec DefendDefenders, nous avons lancé la campagne #FreeHRDsNow, qui admet les efforts déployés par certains États africains à décongestionner les prisons et les efforts de plaidoyer des organisations des droits humains à demander la libération des DDH, des journalistes, des artistes et d'autres prisonniers d'opinion . La campagne fournit également des outils et des ressources per,ettant à toutes les tranches de la societé civile africaine lde se joindre aux efforts de plaidoyer pour appeler à la libération des DDH, des journalistes, des artistes et d'autres prisonniers d'opinion encore en détention.

De nos membres

Afrique du Nord:

  • Avec 64 autres organisations non gouvernementales, le Cairo Institue for Human Rights (CIHRS) a rédigé une lettre ouverte au ministère égyptien de la justice appelant à une enquête sur la mort de Shady Habash, un cinéaste décédé en détention provisoire en mai 2020. La lettre demande également la libération des artistes et écrivains qui sont actuellement en détention provisoire en raison de leur travail;
  • Le 1 mai 2020 le CIHRS a présenté une communication sur les représailles contre des individus coopérant avec les mécanismes des droits humains des Nations Unies. Cette communication se concentre sur l'intimidation et les représailles auxquelles sont confrontés les défenseurs des droits humains d'Égypte et de Libye; et
  • Saviez-vous que plus de 400 éditions des publications spécialisées du CIHRS sur les droits humains sont disponibles en ligne? [button size='' style='' text='Explorez la bibliothèque' icon='' icon_color='' link='https://cihrs.org/library/?lang=en' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin='']

Afrique de L'ouest

  • Le Réseau ouest-africain des défenseurs des droits humains(WAHRDN) a signé une déclaration appelant les autorités togolaises à protéger les DDH après l'arrestation de trois DDH et d'un journaliste qui prévoyaient d'observer l'intervention des forces de l'ordre au domicile de l'opposant politique Agbéyomé Kodjo à Lomé; et
  • Le ROADDH a également publié une déclaration dénonçant les meurtres extrajudiciaires du peuple Fulani au Burkina Faso.

Est et Corne de l'Afrique:

  • Defenders Coalition a publié une déclaration appelant à une enquête criminelle sur l'arrestation de Jim Nyamwaka Nyakundi, un artiste et activiste qui a été arrêté après avoir sorti une chanson, I am offended, qui critiquait un gouverneur au Kenya; et
  • Chez DefendDefenders juin etais le mois du bien-être mental des DDH. DefendDefenders s'est concentré sur la mise en évidence du travail de l'organisation concernant le bien-être et le partage des connaissances, des compétences et des expériences des DDH. [button size='' style='' text='Découvrez le contenu partagé ici ' icon='' icon_color='' link='https://defenddefenders.org/june-2020-hrd-well-being/' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin='']

Afrique du sud:

  • Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains de l'Afrique Australe(SAHRDN) a publié une déclaration de solidarité pour un groupe de défense des minorités sexuelles et de genre d'Eswatini, Eswatini Sexual and Gender Minorities (ESGM), sur le droit de s'organiser après le refus du registraire des entreprises d'Eswatini de l'enregistrer ; et
  •  À la suite d'une augmentation des cas d'arrestation de journalistes au Zimbabwe, le SAHRDN a publié une déclaration appelant à la libération immédiate et sans condition des journalistes détenus au Zimbabwe.

Ne manquez pas

DefendDefenders a publié un document de référence contenant des informations sur le Conseil des Droits de l'Homme (HRC), les façons dont il peut aider les DDH et renforcer leur travail au niveau national, et comment engager les parties prenantes et contribuer aux travaux du HRC. [button size='' style='' text='En savoir plus' icon='' icon_color='' link='https://africandefenders.org/resource-paper-introduction-to-the-un-human-rights-council/' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin=''] Le SAHRDN s'est associé à Maverick Citizen pour lancer une mise à jour hebdomadaire visant à projecter d'importantes informations sur les droits humains en Afrique australe.
[button size='' style='' text='Visitez leur site Web pour les lire' icon='' icon_color='' link='http://www.southernafricadefenders.africa/' target='_self' color='' hover_color='' border_color='' hover_border_color='' background_color='' hover_background_color='' font_style='' font_weight='' text_align='' margin='']

Lectures recommandées

La pandémie de coronavirus (COVID-19), une grave crise sanitaire mondiale qui a déjà fait plusieurs centaines de milliers de morts dans le monde, continue de menacer notre santé et moyens de subsistance. Les mesures visant à contenir la propagation du virus sont essentielles, mais elles comportent également des nouveaux risques potentiels. En réponse 0 cette crise, les gouvernements et organisations prennent des mesures extraordinaires pour ralentir sa propagation. Cependant, le respect des droits et libertés fondamentaux est au cœur du succès pour une riposte adéquate a cette crise. Les états ont le devoir en toute circonstance de respecter, protéger et réaliser les droits humains. Toute restriction de droits doit être temporaire, légale, non discriminatoire, strictement nécessaire et proportionnée à la menace. Ces restrictions ne devraient pas aller au-delà de cette pandémie. Les mesures de sécurité publique des états garantissent-elles le respect de l'état de droit et des droits humains ? DefendDefenders et AfricanDefenders organiseront le premier webinaire d'une série pour discuter de l'impact de COVID-19 sur les défenseurs des droits humains. Nous explorerons les défis de la pandémie de COVID-19 spécifiques à la protection des droits humains, la liberté d'expression, l'accès à l'information, les avocats et le système judiciaire, les défenseurs des droits humains en situation de conflit et les femmes défenseures des droits humains, ainsi que certains mécanismes d'adaptation.

* Mise à jour Covid-19
La pandémie de COVID-19 s'est propagée à l'échelle mondiale et des mesures extraordinaires ont été mises en œuvre pour répondre à cette menace. DefendDefenders et AfricanDefenders ont aussi dû être réactifs pour protéger leur personnel, leur partenaires, leur bénéficiaires et jouer un rôle positif dans cette urgence. Le 20 mars 2020, DefendDefenders et AfricanDefenders ont commencé à mettre en œuvre un plan préventif de distanciation sociale. Le personnel travaille à distance et tous les visiteurs du bureau ont été temporairement interdits, toutes les réunions ont été annulées et toutes les activités qui nécessitent des contacts directes ont été reportées. En mars, un nombre croissant de restrictions ont été imposées en Ouganda, avec un verrouillage total de deux semaines annoncé le 31 mars 2020 et prolongé jusqu'au 6 mai 2020.

Faits marquants

Lettre ouverte sur le traitement xénophobe, raciste et inhumain des Africains en Chine

Après des rapports sur le traitement xénophobe et raciste des citoyens africains en Chine dû au traitement discriminatoire dans le cadre des mesures contre le COVID-19, AfricanDefenders a initié une lettre ouverte à S.E Moussa Faki, président de la Commission de l'Union Africaine. La lettre exhortait ’Union Africaine et les dirigeants africains à exiger des autorités chinoises une enquête complète sur les violations des droits humains qu’ont subis les citoyens africains vivant en Chine et appel à des mesures correctives immédiates. La lettre a été signée par plus de 300 organisations de la société civile (OSC), organisations de femmes et mouvements féministes, mouvements syndicaux et étudiants, organisations de jeunesse et associations professionnelles. Elle été également signée par plus de 1700 personnes en Afrique et au-delà, notamment des avocats, des juges, des universitaires, des hommes d'affaires, des membres du clergé, des artistes, des militants et des journalistes. La lettre a aussi figuré dans les médias locaux comme le Maverick Citizen d'Afrique du Sud et PML Daily en Ouganda.

Lisez la lettre complète ici›

Faits marquants  Atelier des coordinateurs des Ubuntu Hub Cities  Reconnaissant l'importance de renforcer la mise en œuvre locale de l'initiative Ubuntu Hub Cities, AfricanDefenders a organisé un atelier pour les coordinateurs de chaque ville à Kampala, en Ouganda, en novembre 2019. L'atelier a réuni les coordinateurs Ubuntu Hub Cities, les...